Wann Bat Bat' Pwoduction

03 août 2007

Hexagone

Ils s'embrassent au mois de Janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l'a pas tell'ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y a qu'le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des faux culs.

Ils sont pas lourds, en février,
à se souvenir de Charonne,
des matraqueurs assermentés
qui fignolèrent leur besogne,
la France est un pays de flics,
à tous les coins d'rue y'en a 100,
pour faire règner l'ordre public
ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois d'mars,
de l'autr' côté des Pyrénées,
un arnachiste du Pays basque,
pour lui apprendre à s'révolter,
ils crient, ils pleurent et ils s'indignent
de cette immonde mise à mort,
mais ils oublient qu'la guillotine
chez nous aussi fonctionne encore.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment,
et le roi des cons, sur son trône,
j'parierai pas qu'il est all'mand.

On leur a dit, au mois d'avril,
à la télé, dans les journaux,
de pas se découvrir d'un fil,
que l'printemps c'était pour bientôt,
les vieux principes du seizième siècle,
et les vieilles traditions débiles,
ils les appliquent tous à la lettre,
y m'font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
d'un sang qui coula rouge et noir,
d'une révolution manquée
qui faillit renverser l'Histoire,
j'me souviens surtout d'ces moutons,
effrayés par la Liberté,
s'en allant voter par millions
pour l'ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin
un débarquement d'Normandie,
ils pensent au brave soldat ricain
qu'est v'nu se faire tuer loin d'chez lui,
ils oublient qu'à l'abri des bombes,
les Francais criaient "Vive Pétain",
qu'ils étaient bien planqués à Londres,
qu'y avait pas beaucoup d'Jean Moulin.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas la gloire, en vérité,
et le roi des cons, sur son trône,
me dites pas qu'il est portugais.

Ils font la fête au mois d'juillet,
en souv'nir d'une révolution,
qui n'a jamais éliminé
la misère et l'exploitation,
ils s'abreuvent de bals populaires,
d'feux d'artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu'ils sont gourvernés comme des pions.

Au mois d'août c'est la liberté,
après une longue année d'usine,
ils crient : "Vive les congés payés",
ils oublient un peu la machine,
en Espagne, en Grèce ou en France,
ils vont polluer toutes les plages,
et par leur unique présence,
abîmer tous les paysages.

Lorsqu'en septembre on assassine,
un peuple et une liberté,
au cœur de l'Amérique latine,
ils sont pas nombreux à gueuler,
un ambassadeur se ramène,
bras ouverts il est accueilli,
le fascisme c'est la gangrène
à Santiago comme à Paris.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est vraiment pas une sinécure,
et le roi des cons, sur son trône,
il est français, ça j'en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
le raisin fermente en tonneaux,
ils sont très fiers de leurs vignobles,
leurs "Côtes-du-Rhône" et leurs "Bordeaux",
ils exportent le sang de la terre
un peu partout à l'étranger,
leur pinard et leur camenbert
c'est leur seule gloire à ces tarrés.

En Novembre, au salon d'l'auto,
ils vont admirer par milliers
l'dernier modèle de chez Peugeot,
qu'ils pourront jamais se payer,
la bagnole, la télé, l'tiercé,
c'est l'opium du peuple de France,
lui supprimer c'est le tuer,
c'est une drogue à accoutumance.

En décembre c'est l'apothéose,
la grande bouffe et les p'tits cadeaux,
ils sont toujours aussi moroses,
mais y a d'la joie dans les ghettos,
la Terre peut s'arrêter d'tourner,
ils rat'ront pas leur réveillon;
moi j'voudrais tous les voir crever,
étouffés de dinde aux marrons.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
on peut pas dire qu'ca soit bandant
si l'roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants.

Renaud

Posté par Njn0 à 04:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 juillet 2007

Dur retour à la réalité

Dégénérescence

Encore envie de se plaindre aujourd'hui ?

Posté par Njn0 à 04:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 mai 2007

A venir

Du lourd !

Préparons-nous comme il se doit à accueillir un nouveau long métrage venu directement du Québec, qui certes ne sort pas dans l'immédiat mais... que voulez-vous, moi ça fait déjà un moment que je l'attends celui-là !

Comment ? Vous ne connaissez pas Denys Arcand ?
Malheureusement, nous ne connaissons que trop peu la culture de nos cousins américains, et c'est un tort car nous avons beaucoup à apprendre d'eux. Imaginez un peu : qui serait mieux nous raconter notre époque de déjantés, que les Canadiens qui sont les voisins directs de... de quel pays déjà ?!
Vous m'avez donc tous compris, bien que les frontières soient fictives on reste finalement surpris des différences que l'on y trouve de part et d'autre...

Mais revenons sur notre réalisateur, Le Déclin de l'Empire Américain, suivi par Les Invasions Barbares (avec la foule de prix, César et Oscar qui vont avec) sont ce pour quoi j'attends avec impatience ce nouveau venu.

Le_D_clin_de_l_Empire_Am_ricain  les_Ivasions_Barbares

Deux très grands films que je vous invite à regarder sans plus attendre, dans l'ordre chronologique pour les vrais, et avec beaucoup d'attention. Un risque tout de même : vous n'êtes pas à l'abri d'une grande claque d'humanité !
Pour ceux qui se sentent vraiment perdus, sachez que Stéphane Rousseau tient un rôle majeur dans le second volet, l'occasion aussi de découvrir ses qualités dramatiques, non des moindres.

L__ge_des_T_n_bres

Sortie prévue le 26 septembre 2007, et bien que l'acteur principal n'ait pas l'air de vous évoquer grand-chose, vous serez surpris dès les premières secondes de la bande-annonce...
Enfin, pour tous ceux qui se lassent des bang-bang et des bling-bling hollywoodiens :

Posté par Njn0 à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2007

Nose Manual Revert On Da Rock !

Allez, bientôt je sais faire pareil...

Trop simple !

Posté par Njn0 à 21:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 avril 2007

Grand Classique, suite...

Je continue cette série avec mes films cultes

Aujourd'hui Tony Gatlif nous présente l'un de ces longs-métrages les plus déjantés, Gadjo Dilo.

Gadjo_Dilo

Sorti voilà un peu plus de neuf ans maintenant, ce film nous raconte l'histoire d'un voyageur perdu entre conflits roumains et manouches, le tout alimenté par une folie humaine comme seul Tony Gatlif sait en jouer. Gadjo Dilo signifie : " L'étrangé fou ".
D'un réalisateur né à Alger, avec des acteurs d'origines française ou allemande, le tout sur des violons tsiganes au milieu de la Roumanie, c'est dans cette marginalité que le couple Romain Duris (eh oui, encore !) et Rona Hartner nous ouvre les portes de l'un des plus grands voyages cinématographiques :

Posté par Njn0 à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 avril 2007

Quel sacré numéro !

Je pose ici une série " culture pub " rétro pour tous les nostalgiques :

Posté par Njn0 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2007

Grand Classique

J'amorce ici une nouvelle catégorie " Culte ", où je vous présenterai régulièrement les oeuvres au sein desquelles je puise beaucoup d'inspiration et de réflexion. A découvrir ou à redécouvrir !

Ce sera Cédric Klapisch qui ouvre le bal avec son deuxième long-métrage sorti en 1995, Le Péril Jeune.

Le_P_ril_Jeune

Une histoire qui arrive à me rendre nostalgique d'une époque que je n'ai pas connue, même si mes années lycée ont vu quelquefois, à l'image de ce film, ma bêtise dans toute sa splendeur !

C'est ici la toute première apparition de Romain Duris qui a été repéré dans la rue, et qui grâce à la bonne intuition du directeur de casting va se découvrir une passion et des talents au-delà de tous soupçons. Vincent Elbaz, Nicolas Koretzky, Julien Lambroschini, Joachim Lombard et Hélène De Fougerolles l'accompagnent dans une comédie dont je pourrai difficilement me lasser :

Posté par Njn0 à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 avril 2007

k1nG $iZ3 gRaF '

Ou, comment poser un tag de la taille d'un immeuble...
Tout cela en quelques secondes, à des dizaines de mètres de là, et sans dégrader quoi que se soit !

Incroyable ? Et pourtant :

Pas mal cette petite technique du laser, ça laisse imaginé de nouvelles méthodes d'expression...

Allez, je pose mon graff en cette période d'effervescence gouvernementale :
Graff

Comment ça c'est pas bien ?
C'est bon, c'est pour rire ! J'en suis pas là quand même !...

Posté par Njn0 à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Within Temptation

Vous en connaissez beaucoup des groupes néerlandais ?

Within_temptation3

Laissez-moi vous présenter Within Temptation, un mouvement métaleux féérique qui m'a séduit voilà peu par ses sons ténébreux et mélodieux à la fois, enfin comme je les aime quoi !
Le groupe a été fondé en 1996, trois albums sont disponibles depuis et aujourd'hui nous le retrouverons très bientôt sur scène lors du Festival des Artefacts à Strasbourg à la fin du mois (en passant, c'est du GROS festival : Les Ogres de Barback, les Hurlements de Léo, Babylone Circus, Lofofora, In Extremo...)

Je vous invite donc à découvrir cette vidéo du titre " Mother Earth ", que j'ai spécialement choisi pour vous (oui je sais, c'est rare tant de bonté !), seulement si vous promettez de monter le volume... et de ne plus regarder la Star Ac' !!! :

Le site officiel francophone

Posté par Njn0 à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Motards en colère !

Ils étaient plus d'une dizaine de millier à défiler samedi dernier dans presque cinquante villes françaises.

2296937

Et ils ont bien raison !
Voici une association que je soutiens à 100 % dans leurs actions : la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC).

Alors, pourquoi sont-ils toujours en colère ?
Il n'y a qu'à voir l'état parfois pitoyable des routes sur lesquelles chaque année des milliers de motards trouvent la mort. Après analyse, il paraît évident que le ministère des Transports devrait réviser ses actions, il serait plus judicieux d'investir sur la sécurité plutôt que sur la répression.
Pourtant, un préjugé perdure depuis vingt ans : « si les motards se tuent, c’est parce qu’ils roulent trop vite ».
L’amalgame fait entre vitesse et puissance est pourtant totalement erroné. Les chiffres le confirment : le nombre de motards tués en France est encore bien supérieur à celui d’autres pays européens qui n’imposent pourtant aucune limitation de puissance (rappel : aucune moto en France ne peut dépasser 100cv).

Les motards en colère réclament donc, à l'aube du nouveau gouvernement, une égalité entre usagés de la route.
Ce qui est plus que légitime.impact_glissiere_2

- Les glissières de sécurité : conçues pour les voitures et les camions. Elles sont de véritables guillotines pour les motards, il existe pourtant des solutions adaptées à tout le monde... mais pour l'instant il est mieux d'investir dans les superbes radars qui délivreront de superbes amendes !

- Les progrès en terme de normes de pollution pour les deux-roues ne sont toujours pas reconnus dans la législation, en opposition aux automobiles qui ont droit aux déductions fiscales ou aux primes.

- L'équipement du motard, qui représente sa seule carrosserie : tous ces accessoires de sécurité devraient bénéficier d'une réduction de la TVA, n'étant plus à considérer comme simples produits de consommation.

- L'état général des routes, entre raccords de bitume, plaques d'égout, lignes blanches (très glissantes), et tenant compte de tous les facteurs de risques (alors, une voiture contre une moto : c'est qui qui gagne ?!), la quiétude du motard a de quoi être sérieusement perturbée.

Beaucoup d'inégalité donc encore sur nos routes françaises, et un gouvernement qui préfère comme toujours jouer la carte de la répression quand il pourrait faire quelques efforts sur l'intégration.

rubon12

Le site de la FFMC
(<= voir également les fils d'actualité dans la colonne de gauche)

Posté par Njn0 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]